Les lauréats des prix Vox populi

Primaire

Alma, Saguenay–Lac-Saint-Jean

Le conseil d’élèves de l’école Albert-Naud a mis sur pied un nouveau projet : le Journal d’Albert. Toutes les deux semaines, les membres du conseil annoncent, au multivox, les événements spéciaux de chaque classe et même ceux vécus dans les familles des élèves. Les événements peuvent toucher les volets sportif, culturel et scolaire, comme la remise des certificats de fin d’étape.

Le Journal d’Albert aide à maintenir une cohésion, assure un climat positif et favorise un sentiment d’appartenance au sein de l’école. Avec ce projet et grâce à l’organisation d’activités variées, comme le calendrier de l’avent virtuel, le festival du printemps, la chasse aux cocos, etc., le conseil d’élève a su participer activement à la vie scolaire.  

Voilà un bel exemple d’implication des élèves permettant d’améliorer le milieu de vie des élèves!

Châteauguay, Montérégie

Le conseil d’élèves de l’école alternative des Trois-Sources a amélioré son mode de fonctionnement et ses pratiques démocratiques en organisant ses premières élections! Les responsables et la direction ont mis en place la logistique nécessaire pour élire des représentantes et représentants de classe. Les nouveaux élèves élus ont ensuite voté pour pourvoir les postes de première ministre ou premier ministre, de ministre, etc. Une élection a eu lieu pour chacun de ces postes et les personnes élues ont été assermentées devant toute l’école.

Le conseil d’élèves de l’école des Trois-Sources a rapidement mis à l’horaire des rencontres hebdomadaires et pris en charge plusieurs dossiers. Au cours de l’année, il a participé à plusieurs projets, comme l'organisation d'une journée rassembleuse, l'aménagement de la cour extérieure, l'inauguration du local des techniciennes et techniciens en éducation spécialisée (TES) et l’organisation des olympiades.

Le conseil de cette école est vraiment engagé envers les autres élèves. Il a relevé plusieurs défis et chaque élève élu s’est dépassé!

Coaticook, Estrie

Le conseil d’élèves de l’école Sacré-Cœur a réalisé un projet mobilisateur. Il a poursuivi et mené à terme le projet de logo de l’école, initié par le conseil 2020-2021. Composé de sept nouveaux membres et d’un ancien, le conseil a fait produire des propositions d’ébauche par un graphiste à partir des idées des élèves, en collaboration avec la direction. Le choix final a fait l’objet d’un vote parmi tous les élèves de l’école.

Afin de faire rayonner le nouveau logo de l’école, les membres du conseil l’ont apposé sur un chandail qui a été offert à tous les élèves de l’école. Bien entendu, le conseil a fait toutes les démarches nécessaires avant d’aller de l’avant avec ce projet : accord des parents, réservation du financement et présentation au conseil d’établissement.

Ce projet a eu un effet positif dans toute la communauté, puisque les élèves portent fièrement leur chandail lors d’événements spéciaux, sportifs ou culturels.

Rawdon, Lanaudière

Étant donné la situation des deux dernières années, les élèves de l’école Marie-Anne avaient besoin de s’exprimer et de sentir un vent de liberté souffler sur leur école. Le conseil d’élèves a mis en place divers moyens (boîte à idées, sondages, etc.) pour permettre aux élèves d’exprimer leurs idées et, surtout, d’en discuter. Le conseil s’engage à suivre les suggestions reçues, même si ce n’est pas leur premier choix, en proposant des solutions. L’objectif de ce conseil est de toujours choisir la meilleure option pour l’ensemble des élèves. Ce mode de fonctionnement est une excellente façon de promouvoir les valeurs démocratiques au sein de l’école.

En plus de prêter main-forte dans l’animation de plusieurs activités, les membres du conseil ont redoublé d’originalité pour trouver des idées permettant aux élèves de socialiser malgré les mesures parfois restrictives en vigueur. 

Le conseil d’élèves de l’école Marie-Anne s’est distingué, cette année, par son altruisme et par son engagement sans faille envers les autres élèves.

Longueuil, Montérégie

Le conseil d’élèves de l’école du Curé-Leguin et de l’école Saint-Jude a adapté ses pratiques au contexte de la pandémie : capsules vidéo pour la campagne électorale, assermentation virtuelle diffusée en ligne, etc. Ces astuces ont augmenté son rayonnement de manière significative. Les options virtuelles permettent davantage de flexibilité, une diminution des pertes de temps et une meilleure écoute des élèves.

Le conseil a aussi proposé une diversité d’activités rassembleuses qui ont inspiré les autres élèves. Plusieurs ont eu envie de participer à la vie scolaire, y compris les élèves en difficulté qui peuvent, grâce au conseil d’élèves, vivre des succès et prendre leur place dans l’école.

Le conseil en est à sa troisième année d’existence et il prend de l’expansion au sein de l’école. D’année en année, il est plus présent et plus actif. Quel bel esprit d’innovation!

Saint-Hubert, Montérégie

Tout au long de l’année, le conseil d’élèves de l’école Saint-Joseph a fait la promotion des valeurs démocratiques. Tous les membres ont incarné les valeurs d’entraide, d’équité ou de justice dans le cadre de diverses activités, comme la semaine de la persévérance, la journée Opération Enfant Soleil, la consultation des classes au sujet des règles de vie, la brigade pour améliorer la propreté de la cour, et bien d’autres encore!

Les treize membres du conseil d’élèves ont fait preuve de motivation afin de contribuer à améliorer le climat de l’école. Ses travaux ont eu un effet positif sur le sentiment d’appartenance des élèves. Parmi toutes les valeurs véhiculées au cours de l’année, ils ont réussi à développer l’une des plus difficiles à maintenir : l’engagement.

L’implication du conseil d’élèves de l’école Saint-Joseph démontre qu’il y a une réelle culture démocratique au sein de l’école.

Secondaire

Laval

Le conseil d’élèves du collège Citoyen a travaillé sur un projet de grande envergure : la revitalisation d’un système d’émulation qui favorise l’émergence de comportements positifs. Ce système existait déjà, mais avait besoin d’être repensé et redynamisé. Il permet aux élèves d’amasser des points de mérite qu’ils peuvent utiliser pour se procurer des privilèges. Le conseil d’élèves a mobilisé tous les acteurs de l’école afin d’étudier les possibilités d’amélioration. En effet, si les bons comportements sont valorisés par le personnel, cela aura un effet positif sur l’attitude des élèves et sur le climat de l’école.

Les membres ont fait une première tempête d’idées sur les éléments à améliorer, ils ont sondé les élèves de l’école, ils ont analysé les résultats et ils ont présenté un document de travail à la direction.

Ce projet d’envergure est exécuté de main de maître par le conseil. Même si le travail n’est pas terminé, les élèves ressentent déjà ses retombées positives sur la vie scolaire.

Sainte-Thérèse, Laurentides

Le conseil d’élèves a mobilisé l’école tout entière pour lutter contre le racisme sous ses diverses formes. Les membres du conseil se sont attaqués à la pauvreté et à la souffrance dans le monde en organisant une campagne de financement pour venir en aide au peuple haïtien. Ils ont aussi fait une campagne de sensibilisation sur l’accès universel à des soins de santé dignes et de qualité. Enfin, ils ont organisé une campagne de sensibilisation contre le racisme systémique que vivent les peuples autochtones, particulièrement ceux du Canada et du Guatemala.

Les actions de ce conseil favorisent le vivre-ensemble et contribuent à changer les perceptions.

Deux-Montagnes, Laurentides

Cette année, un comité « causes sociales » a été créé au sein du conseil d’élèves. Grâce à ce comité, les jeunes ont organisé une campagne de financement en vendant de la barbe à papa afin de soutenir l'Ukraine. Les 2 000 $ amassés ont été envoyés à la Croix-Rouge.

Ce comité a participé à la soirée Mentors, où il a reçu une bourse ainsi qu’un service de mentorat pour la poursuite de ses activités. Les membres du comité bouillonnent d’idées. Ils souhaitent, entre autres, trouver une conférencière ou un conférencier pour un projet LGBTQ+; une travailleuse ou un travailleur de rue pour parler d’itinérance; et une personne d’un organisme qui vient en aide aux femmes victimes de violence.

Ce comité est la preuve que les enjeux sociaux sont une réelle préoccupation pour les jeunes.

Carleton-sur-Mer, Gaspésie

Cette année, le conseil a fait preuve d’une belle résilience en continuant d’organiser des projets malgré la situation sans cesse changeante. Il a su s’adapter et innover, quitte à accepter que les projets aient moins d’envergure que prévu. Il tenait d’abord et avant tout à maintenir une présence et à continuer de dynamiser la vie scolaire.

Le conseil a travaillé plus particulièrement sur l’ouverture aux diversités. Afin de sensibiliser les autres élèves de l’école à cet enjeu, il a fait des campagnes de promotion de la diversité sexuelle, corporelle et culturelle.

Ces projets furent très mobilisateurs et rassembleurs pour les élèves de l’école Antoine-Bernard.

L’Anse-Saint-Jean, Saguenay–Lac-Saint-Jean

Cette année, l’ensemble des tâches de chaque membre du conseil d’élèves, organisé sous forme de gouvernement étudiant, a été revu et a fait l’objet d’un vote. Auparavant, les rôles étaient plus axés sur la réalisation d’activités ludiques, mais le conseil a convenu de partir sur de nouvelles bases afin d’impliquer davantage les élèves dans les décisions à prendre.

Des rencontres présidées par la première ministre sont organisées de façon hebdomadaire. Ces rencontres permettent aux huit ministres élus et aux cinq ministères de se concerter sur la mise en place de projets mobilisateurs qui rejoignent l’ensemble des élèves et qui répondent à leurs besoins. Par exemple, le conseil planche sur l’aménagement d’un nouvel espace commun qui reflète mieux la personnalité jeune et dynamique des élèves de l’école. Le gouvernement participe à toutes les étapes de ce projet qui s’organise.

La nouvelle vocation du gouvernement étudiant permet l’amélioration directe du milieu de vie de l’école.

Brossard, Montérégie

Le conseil de l’école internationale Lucille-Teasdale avait l’intention de laisser sa trace à long terme dans l’école. Il s’est investi dans un projet, toujours en cours, de verdissement et d’embellissement de l’école. Il a mobilisé tout l’établissement, membres du personnel comme élèves, dans un grand programme de bouturage. Les plantes ont ensuite été rempotées et distribuées dans les classes, qui bénéficient maintenant non seulement de locaux plus beaux, mais aussi d’air plus pur!

Le conseil d’élèves laisse ainsi un héritage plus vert à son école. C’est un beau projet rassembleur pour un milieu plus en santé!